barre27

L’HUISSIER qui devait remettre l’assignation pour le jour du procès d’expulsion de Mme KIHLI est l’étude NEKADI et PERACHE. Ce sont les huissiers qu’H&H, ils sont chargés par H&H pour la remise des mises à demeures et autres. Ils connaissent bien Mme KIHLI ou KHILI.

Ces huissiers n’ont pas remis ni l’injonction ni les minutes du procès. Cette manœuvre ne peut être que prémédité. H&H fait usage de fausses déclarations, notamment ne pas déclarer l’invalidité de Mme KIHLI. Ainsi, il ne fallait pas que Mme KIHLI se présente devant le juge ou son avocat.

En suite, il ne faut pas que le préfet puisse être prévenu.

Il fallait éviter le maintient de Mme KIHLI et sa famille dans le logement sous-loué par H&H à Mme KIHLI par ce que tout l’immeuble est en travaux de remises aux normes.  

 

 

img713

img714

 

Le greffe du tribunal a transmis une copie de l'extrait des minutes à ma demande pour Mme KIHLI.

C'est Mme CROUZET de l'Hotel de Police qui, en voyant Mme KIHLI, a constaté

et signalé l'irrégularité du procès. Mais, cela n'a pas été pris en compte par le bureau du préfet.

img715

 

C'est dans le bureau de Mme CROUZET que Mme KIHLI a appris qu'il y a eu un jugement d'expulsion.

Certain me dit que la famille m'aurait caché l'assignation.

C'est impossible, les enfants me tiennent au fait du moindre incident.

C'est moi qui réglait tous les problèmes avec les huissiers, depuis Paris. 

IL N'ETAIT PLUS POSSIBLE DE FAIRE APPEL DU JUGEMENT.

img716

 

barre27